Logo JM

Présentation
Lieux de concert
Agenda Archives Artistes Contact-liens


 

Artistes

 

La Chapelle des Ducs de Savoie

« Ars Subtilior »

Polyphonies sacrées et profanes du XIVe siècle

Ars Subtilior

 

En concert à Martigny le dimanche 14 mars 2010
à 17 heures, Eglise Notre-Dame des Champs (église paroissiale de Martigny-Ville)

En architecture, la fin du XIVe siècle marque l'apogée de l'art gothique, qui se décline alors dans une version virtuose, comportant des ornements à foison. Les compositeurs de cette époque ne sont pas en reste, et proposent des œuvres d'une complexité rythmique qui ne sera retrouvée qu'au XXe siècle. Connue et redoutée pour sa difficulté, cette musique n'en exerce pas moins une véritable fascination sur les musiciens d'aujourd'hui ; au croisement des sciences de son temps, elle se place sous le signe des influences mêlées de l'astronomie, de la rhétorique, de l'enluminure, de l'alchimie même. Architecture complexe mais aussi ivresse de la découverte des harmonies et des timbres, elle reste dans l'histoire de la musique comme une tentative unique de toucher au divin par le pouvoir de l'abstraction. Découvertes en perspective donc!

Centrée autour de la Cour des Papes d'Avignon, mais essaimant également en Italie du Nord, cette école célèbre s'est intéressée aussi bien à la musique profane qu'à la musique sacrée. Aux côtés de plusieurs anonymes, on recontrera des figures plus célèbres, comme celles des compositeurs Philippoctus de Caserta, Hasprois, Haucourt ou encore Jacob Senlèches, harpiste du pape avignonais Benoît XII.

Fondée en 2004, La Chapelle des Ducs de Savoie s'est déjà produite en Suisse (Sion, Genève, Martigny) et en France (Marseille, Bonneville). Son but est de mettre en valeur les musiques savantes de la fin du Moyen Age, particulièrement autour de la Cour des Ducs de Savoie (XVe siècle), qui passaient alors le plus clair de leur temps à parcourir leur vaste domaine, de Turin à Chillon, en passant par Chambéry, Genève ou Thonon, et qui engagèrent à leur service les plus grands musiciens de leur temps, comme Guillaume Dufay ou Antoine Brumel. Plus récemment, l'ensemble s'est également penché sur la musique de la Renaissance (Lassus, Willaert, Ockeghem, Josquin). Son premier disque, «Les musiques de la Cour de Savoie» (mars 2008), a été distingué par le magazine Goldberg («Five Stars») et a reçu des critiques enthousiastes en Suisse et à l'étranger. L'ensemble s'est associé pour l'occasion le luthiste Michal Gondko, directeur de l'ensemble bâlois «La Morra», une référence dans le domaine de la musique médiévale au niveau international.


LA  CHAPELLE  DES  DUCS  DE  SAVOIE

Christophe Carré, contreténor

Simon Jordan et Michel Mulhauser, ténors
Vincent Arlettaz, basse, flûtes à bec et direction
Avec la participation de Michal Gondko, luth

www.ducs.ch


Ecoutez des extraits du concert:

Jean Haucourt (vers 1400): « Se j'estoye assuree »

Haute définition (160 kbps, stéréo)
Basse définition (56 kbps, mono)


Anonyme du manuscrit d'Apt (fin du XIVe siècle): Sanctus

Haute définition (160 kbps, stéréo)
Basse définition (56 kbps, mono)

 

 


 Page mise à jour le 22 octobre 2010