Logo JM

Présentation
Lieux de concert
Agenda Archives Artistes Contact-liens


 

Archives

Historique. -- La section de Martigny des Jeunesses Musicales Suisses a été créée en 1953-54, sous la direction de Jean-Claude Jonneret. C'est Hubert Fauquex, originaire de Martigny, professeur de hautbois à Bâle, qui, avec son trio d'anches, lui offrit son premier concert. Dès cette date, les concerts ont lieu essentiellement dans le grand salon de l'Hôtel de Ville, pour lequel on fait l'acquisition d'un piano à queue, objet d'une grande rareté dans le Martigny de cette époque! Des artistes tels que le chanteur Pierre Molet ou le pianiste Jean Micaud figurent parmi les invités de la première heure; et le premier orchestre entendu dans ce cadre fut l'Orchestre de Chambre de Neuchâtel.

A cette époque, la structure nationale des Jeunesses Musicales proposait à ses sections régionales des concerts donnés par de grands ensembles suisses ou étrangers, dans le cadre de tournées nationales. C'est ainsi que le plus grand orchestre jamais entendu jusqu'alors à Martigny fut celui d'Utrecht, avec ses 90 musiciens... et des problèmes linguistiques en conséquence: on rappelle qu'à cette époque, les artsites étaient encore logés chez l'habitant! Les marionnettes de Salzbourg figurent également parmi les spectacles les plus remarqués de cette période.

Dans les années 1970-80, sous la présidence de Charles Delaloye, la section martigneraine connaît un développement très important. D'une part, un atelier musical dirigé par le bassoniste Jean Lancoud, retraité de l'Orchestre de la Suisse Romande, permet à de nombreux jeunes musiciens octoduriens de s'initier à la musique d'ensemble: les clarinettistes Gérard Schlotz, Chantal Schlotz et Dominique Tacchini, le corniste Florian Schmocker en font partie. D'autre part, en 1978-1979, avec l'avènement de la Fondation Pierre Gianadda, la vie des JM s'accélère: désormais les concerts ont lieu dans le prestigieux musée gallo-romain, et les plus grands artistes internationaux vont rapidement compter Martigny au nombre de leurs villes d'étape, notamment à l'invitation du Septembre Musical de Montreux-Vevey, qui y décentralise certains de ses concerts. On y relève (parmi tant d'autres) les noms de Maurice André, Heinz Holliger, Yehudi Menuhin, Margaret Price, Wladimir Ashkenazy, Brigitte Meyer, Teresa Berganza, Radu Lupu, Marta Argerich, Pierre Fournier, &c. Un vaste mouvement de souscription auprès des membres JM et du public permet l'acquisition d'un grand piano de concert. Formé patiemment par les générations pionnières de mélomanes, le public de Martigny est alors remarqué pour son atttitude recueillie et son enthousiasme. En quelques années, la petite ville valaisanne acquiert le statut de haut lieu de la musique classique dans notre pays.

Après une quinzaine d'années toutefois, devant la taille prise par une telle entreprise, il est décidé de séparer les activités musicales du Musée et celles des JM. Alors que Charles Delaloye conserve la charge de l'organisation des concerts Gianadda, la section JM se réorganise autour de la présidence d'Eve Franc, et ses objectifs sont redéfinis: promotion de jeunes artistes, actions pédagogiques, conférences, concerts consacrés à des répertoires plus rarement proposés tels que la musique contemporaine ou la musique ancienne, l'offre des JM se veut dès lors complémentaire de celle des institutions déjà existantes. Ainsi l'esprit de découverte des origines est-il retrouvé, la prise de risque en plus...

Après Eve Franc, le poste de président a été occupé par Edmond Voeffray, organiste de la ville (2000-2005) et Vincent Arlettaz (1998-2000, puis dès 2005).

 

Programmes de nos précédentes saisons

 

Saison 2018-2019

Saison 2017-2018

Saison 2016-2017

Saison 2015-2016

Saison 2014-2015

Saison 2013-2014

Saison 2012-2013

Saison 2011-2012

Saison 2010-2011

Saison 2009-2010

Saison 2008-2009

Saison 2007-2008

Saison 2006-2007

Saison 2005-2006

Saisons 1998-2005

 


Page mise à jour le 13 août 2019